fbpx
Culture

Musique : « Ba A Yô », le 8ème album de Idak Bassavé en hommage à son défunt père

L’artiste musicienne Idak Bassavé, à l’état civil Kadi Bassavé, a dédicacé ce vendredi 5 août à Ouagadougou son 8ème  album intitulé « Ba A Yô ». Un album composé de 12 titres qui rend hommage à Abdoulaye Bassavé le père de l’artiste.

Les albums

C’est en présence d’un parterre d’invités à Palace Hôtel que Idak Bassavé a présenté ce 8ème opus. « Ba A Yô » chanté en langue sisala rappelle le nom de son père Abdoulaye et signifie « les gens tenteront de te détruire mais ils n’y arriveront pas ». C’est l’un des prénoms de son défunt père Abdoulaye Bassavé, qui avec sa famille ont bercé musicalement plus d’une génération au Burkina et dans la sous-région ouest-africaine.

Ainsi, l’artiste musicienne Idak Bassavé rend hommage à son défunt père. Les thèmes abordés dans son 8ème album sont : l’amour, le pardon, la cohésion sociale et l’union entre autres. L’œuvre parle de ‘’ka mi béogo’’ qui veut dire personne ne connait demain, il faut jamais ridiculiser quelqu’un, parler mal de quelqu’un, faire du mal aux enfants des autres.

En plus d’intituler l’album du prénom de son défunt père, la date de dédicace de l’œuvre (5 Août) est également symbolique pour la diva Idak Bassavé comme elle l’explique, « mon père s’appelait Abdoulaye Bassavé Ba A Yô. J’ai préféré donner ce nom à mon album et présenter l’album ce 5 Août, date de son décès afin de lui rende hommage».

Fort de 12 titres, l’artiste musicienne est restée fidèles aux thèmes d’amour, de pardon, de cohésion sociale et d’union. Par exemple dans l’album, on retrouve la chanson ’’ka mi beogo’’ dans laquelle Idak Bassavé raisonne les uns et les autres à ne jamais ridiculiser son prochain, parler mal d’autrui ou de faire du mal aux enfants des autres. La situation sécuritaire n’a pas laissé indifférente l’artiste qui a dédié un titre Sodasaaux FDS. A entendre Idak Bassavé, « nos braves soldats se battent pour nous. Alors, il faut les soutenir. Saamba veut dire que nous sommes tous des étrangers sur terre, personne ne restera éternelle, donc faisons du bien autour de nous. Il y a aussi la chansonBiigaqui s’adresse aux jeunes filles qui accouchent et qui jettent leurs bébés. ».

Idak Bassavé a collaboré avec la diva Aïcha Koné de la Côte d’Ivoire sur le titre La paix dans le monde qui figure également sur ce 8ème album. Elle a par la même occasion rendu un vibrant hommage à son village natal,Boura situé dans province de la Sissili. Elle est restée dans les mêmes styles musicaux tradi-modernes.

Savane.net

Related posts

Festival Fango: les jeunes Yadsés veulent péreniser leurs danses traditionnelles

appmanager

Burkina : Lancement d’un projet de « Résidence de création  » par les artistes plasticiens

appmanager

Marley d’or 2021: La réconciliation à travers le reggae

appmanager

Laisser un commentaire