fbpx
A la une Actualités Société

Rupture d’internet, la ligue des consommateurs du Burkina va intenter un procès

Le président de la Ligue des Consommateurs du Burkina (LCB) s’insurge contre l’interruption sans explications officielle du service  internet. Dasmané Traoré n’exclut pas des actions en justice contre les sociétés de téléphonie mobile.

Il répond aux questions de Soumaïla Rabo

𝐒𝐚𝐯𝐚𝐧𝐞 𝐌é𝐝𝐢𝐚𝐬 : 𝐪𝐮𝐞𝐥 𝐞𝐬𝐭 𝐥𝐞 𝐜𝐨𝐧𝐬𝐭𝐚𝐭 𝐪𝐮𝐞 𝐟𝐚𝐢𝐭 𝐥𝐚 𝐥𝐢𝐠𝐮𝐞 𝐝𝐞𝐬 𝐜𝐨𝐧𝐬𝐨𝐦𝐦𝐚𝐭𝐞𝐮𝐫𝐬 𝐝𝐮 𝐁𝐮𝐫𝐤𝐢𝐧𝐚 𝐟𝐚𝐜𝐞 𝐜𝐞𝐭𝐭𝐞 𝐫𝐮𝐩𝐭𝐮𝐫𝐞 𝐢𝐧𝐭𝐞𝐫𝐧𝐞𝐭 𝐚𝐮 𝐁𝐮𝐫𝐤𝐢𝐧𝐚 𝐝𝐞𝐩𝐮𝐢𝐬 𝐩𝐥𝐮𝐬 𝐝𝐞 𝟎𝟑 𝐣𝐨𝐮𝐫𝐬 ?

Président de la LCB : Il faut le dire que nous avons constaté avec amertume cette rupture internet qui cause énormément de dégâts au niveau des consommateurs. C’était vraiment une situation inattendue. D’autant plus que par le passé nous n’en connaissions pas. Et lorsque le consommateur souscrit auprès des opérateurs pour consommer leur production, il va de soi qu’il a le droit de le consommer. Maintenant s’il arrive qu’il une situation quelconque, ça peut être un cas de force majeur. A l’impossible nul n’est tenu. Si c’est le cas que l’on donne l’information au consommateur. Ce que nous déplorons c’est que nous n’avons aucune information.

𝐄𝐬𝐭-𝐜𝐞 𝐪𝐮𝐞 𝐜𝐞 𝐧’𝐞𝐬𝐭 𝐩𝐚𝐫𝐜𝐞 𝐪𝐮𝐞 𝐭𝐨𝐮𝐭 ç𝐚 𝐬’𝐞𝐬𝐭 𝐩𝐫𝐨𝐝𝐮𝐢𝐭 𝐥𝐞 𝐰𝐞𝐞𝐤-𝐞𝐧𝐝 ?

Président de la LCB Même si c’est week-end, on pouvait dire au consommateur voilà la situation.

𝐌𝐫 𝐥𝐞 𝐩𝐫é𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭 𝐞𝐬𝐭-𝐜𝐞 𝐪𝐮’𝐨𝐧 𝐩𝐞𝐮𝐭 𝐞𝐬𝐭𝐢𝐦𝐞𝐫 𝐥𝐞𝐬 𝐝é𝐠â𝐭𝐬 𝐞𝐭 𝐬𝐞𝐬 𝐜𝐨𝐧𝐬é𝐪𝐮𝐞𝐧𝐜𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐜𝐞𝐭𝐭𝐞 𝐢𝐧𝐭𝐞𝐫𝐫𝐮𝐩𝐭𝐢𝐨𝐧 ?

Président de la LCB : Les dégâts on ne saurait les estimer à l’heure actuelle. Mais chacun en ce qui le concerne et même pris individuellement, le citoyen lambda était habitué à son outil. Et chaque jour que Dieu fait, il utilise son appareil  pour avoir des informations tout venant ou il veut. Mais avec cette interruption, ce citoyen lambda a des soucis parce qu’il est désemparé. Maintenant, pour ceux qui travaillent avec l’outil, parce qu’il a cas même des documents à envoyer, il a postulé pour un marché etc… ça c’est des désagréments qui entrainent des pertes énormes au niveau du consommateur. Et là il faut que les uns et les autres sachent que la ligue se constituera partie civile pour toute forme de plainte qui viendrait à être déposée par rapport aux dommages aux causeraient donc cette interruption.  

𝐒𝐚𝐯𝐚𝐧𝐞 𝐌é𝐝𝐢𝐚𝐬 : 𝐌𝐫 𝐥𝐞 𝐩𝐫é𝐬𝐢𝐝𝐞𝐧𝐭, 𝐚𝐮 𝐫𝐞𝐠𝐚𝐫𝐝 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐜𝐫𝐢𝐬𝐞, 𝐨𝐧 𝐩𝐞𝐮𝐭 𝐢𝐦𝐚𝐠𝐞𝐫 𝐪𝐮𝐞 𝐥𝐞 𝐠𝐨𝐮𝐯𝐞𝐫𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐚𝐢𝐭 𝐝𝐞𝐦𝐚𝐧𝐝é 𝐚𝐮𝐱 𝐬𝐨𝐜𝐢é𝐭é𝐬 𝐝𝐞 𝐭é𝐥é𝐩𝐡𝐨𝐧𝐢𝐞𝐬 𝐦𝐨𝐛𝐢𝐥𝐞𝐬 𝐝’𝐚𝐠𝐢𝐫 𝐚𝐢𝐧𝐬𝐢 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐪𝐮𝐞 𝐥𝐚 𝐬é𝐜𝐮𝐫𝐢𝐭é 𝐬𝐨𝐢𝐭 𝐩𝐫é𝐬𝐞𝐫𝐯é𝐞. 𝐄𝐭 𝐬𝐢 𝐜’é𝐭𝐚𝐢𝐭 𝐥𝐞 𝐜𝐚𝐬 ?

Président de la LCB : pour l’instant nous n’avons aucune information. Et c’est ce qui fait que c’est difficile à supporter. Qu’on nous donne l’information et qu’on nous demande un sacrifice d’accord. Mais qu’on ne dise rien du tout. Je crois c’est là le bât blesse. Et nous souhaitons avoir des informations pour rentrer dans notre droit.

𝐒𝐚𝐯𝐚𝐧𝐞 𝐌é𝐝𝐢𝐚𝐬 : 𝐪𝐮’𝐞𝐬𝐭-𝐜𝐞 𝐪𝐮𝐞 𝐯𝐨𝐮𝐬 𝐩𝐨𝐮𝐯𝐞𝐳 𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐚𝐜𝐭𝐮𝐞𝐥𝐥𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 é𝐭𝐚𝐧𝐭 𝐝𝐨𝐧𝐧é 𝐪𝐮𝐞 𝐥𝐞 𝐦𝐚𝐥 𝐞𝐬𝐭 𝐝é𝐣à 𝐟𝐚𝐢𝐭 ?

Président de la LCB : Nous allons faire constater cela par un huissier et nous allons enclencher une procédure qui permettrait d’aller en justice pour tous ceux-là qui voudrait une réparation.

𝐒𝐚𝐯𝐚𝐧𝐞 𝐌é𝐝𝐢𝐚𝐬 : 𝐜𝐨𝐦𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐬𝐨𝐫𝐭𝐢𝐫 𝐝𝐞 𝐜𝐞𝐭𝐭𝐞 𝐬𝐢𝐭𝐮𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐪𝐮𝐢 𝐞𝐬𝐭 𝐜𝐚𝐬 𝐦ê𝐦𝐞 𝐥𝐢é𝐞 à 𝐥𝐚 𝐜𝐫𝐢𝐬𝐞 𝐩𝐨𝐥𝐢𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞, 𝐬é𝐜𝐮𝐫𝐢𝐭𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐞𝐭 𝐚𝐮𝐱 𝐦𝐚𝐧𝐢𝐟𝐞𝐬𝐭𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 çà 𝐞𝐭 𝐥à 𝐝𝐞𝐩𝐮𝐢𝐬 𝐩𝐥𝐮𝐬𝐢𝐞𝐮𝐫𝐬 𝐣𝐨𝐮𝐫 𝐦𝐚𝐢𝐧𝐭𝐞𝐧𝐚𝐧𝐭  𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐪𝐮𝐞 𝐥𝐞 𝐁𝐮𝐫𝐤𝐢𝐧𝐚 𝐠𝐚𝐠𝐧𝐞?

Président de la LCB : Notre souhait est que le Burkina gagne. Mais qu’on nous dise que c’est lié au contexte sécuritaire. Mais c’est le mutisme total que nous déplorons.

Related posts

Fiscalité douanière : les commerçantes invitées à s’exécuter de leurs devoirs

sidiki maitre

Burkina : le concours de la magistrature à nouveau sur la liste

appmanager

Assimi Kouanda n’est plus

Denise Coulibaly

Laisser un commentaire