Actualités Politique

« Il n’y a pas de grande différence dans l’application de la social-démocratie et le social-libéralisme au Burkina Faso » selon le Forum des libéraux

Le Forum des libéraux du Burkina a organisé dans la matinée du samedi 10 avril 2021 au Conseil burkinabè des chargeurs un panel. Un panel qui a connu non seulement la participation de plusieurs jeunes de divers horizons politiques, mais aussi des panélistes spécialisés dans la politique. L’objectif était d’aborder deux courants idéologiques dont l’application au Burkina Faso n’est pas très nette. Il s’agit notamment de la social-démocratie et du social-libéralisme.

Frontières entre la social-démocratie et le social-libéralisme, c’est de cela qu’il s’est agi au panel du Forum des libéraux qui a connu une participation de plusieurs hommes politiques du Burkina Faso. Lors de ce panel, le politologue Abdoul Karim Saidou a déclaré que dans la pratique au Burkina Faso, il n’y a pas de grande différence entre ces deux courants idéologiques. « Il y a plutôt une complémentarité » a-t-il expliqué.

Les organisateurs ont appelé les jeunes à l’appropriation véritable de ces deux idéologies. « Cela participera à une bonne formation politique des jeunes et c’est important quand on veut se lancer en politique » a affirmé Francis Néya, le président du Forum des libéraux.

Le parrain de cette activité est le ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, Bachir Ismaël Ouédraogo. Présent à ce panel, il a salué l’initiative avant de laisser entendre qu’il faut que les idéologies importées parviennent à s’adapter au contexte africain en général et celui burkinabè en particulier. Il invite surtout les Africains à la création d’idéologies qui sont originales et applicables à leurs réalités.

Le forum des libéraux a connu la participation des jeunes du CDP, de l’ADF/RDA, de l’UPC et de la NAFA.

Stéphane SANOU

Related posts

Congo-Brazzaville : l’opposant et candidat à la présidentielle du 21 mars, Guy-Brice Parfait Kolélas, est décédé

appmanager

FESPACO 2021 : du 16 au 23 octobre avec le Sénégal comme pays invité d’honneur

appmanager

« C’est le PAREN qui devrait conduire le processus de la réconciliation nationale » selon Abdoul Karim Sango, président du comité de réorganisation du PAREN

appmanager

Laisser un commentaire