Actualités Politique Société

Les députés votent pour un prêt de 29 milliards de francs CFA pour lutter contre le Covid-19 au Burkina

Trois projets de loi portant financement de la lutte contre le Covid-19 ont été votés à l’unanimité, le jeudi 15 avril 2021 à l’Assemblée nationale. Ce sont des accords de prêt portés par le ministre de la Santé, Charlemagne Ouédraogo devant la représentation nationale. Ces trois projets de loi devraient permettre de mener une riposte efficace contre le Covid-19, ce qui a amené les 125 députés du jour à voter à l’unanimité ces trois projets de loi.

Devant la représentation nationale, le ministre de la Santé, Charlemagne Ouédraogo, a défendu la ratification de trois accords de prêt qui engagent le Burkina Faso et trois institutions internationales. Le premier accord de prêt a été signé à Ouagadougou le 11 aout 2020, entre le Burkina Faso et le Fonds africain de développement (FAD), pour le financement du programme d’appui en réponse à la crise du Covid-19 dans les pays du G5 Sahel (parc covid-19-G5 Sahel. Le deuxième accord de prêt concerne le Burkina Faso et l’Association internationale de développement (IDA) pour le financement du projet pour la préparation et la riposte au covid-19 ; il a été signé à Ouagadougou le 04 mai 2020. Le troisième accord signé le 23 septembre 2020 à Ouagadougou, entre le Burkina Faso et la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), porte sur le financement de l’opération de réponse urgente pour affronter la pandémie « covid-19 ».

Selon le premier responsable du département de la Santé : « ce financement va permettre de rehausser le plateau technique des centres de santé de référence du Burkina Faso ». Tout en remerciant les députés pour leur approbation à ces projets de loi, Charlemagne Ouédraogo a rassuré que ces prêts vont au-delà de la riposte contre la pandémie du corona virus. « Ces prêts vont profiter à d’autres secteurs touchés par la Covid-19 parce que si la riposte est efficace et bien maitrisée, les conséquences collatérales pourront être évitées » a-t-il indiqué.

En rappel, ces trois accords de prêt qui sont passés « haut les mains » à l’Assemblée nationale sont estimés à près de 29 milliards de francs CFA.

Stéphane SANOU

Related posts

Apparition du charbon bacteridin dans le Ioba : prudence dance dans la consommation de la viande, avertit le ministre des Ressources animales

appmanager

Sport : démission du coach Oscar Barro de l’ASFB

appmanager

Réconciliation nationale : La CODER propose l’implication des exilés politiques

appmanager

Laisser un commentaire