fbpx
A la une Actualités Politique

Discours du Président du Faso : « Roch Marc Christian Kaboré pense toujours à réagir aux attaques ennemies au lieu d’attaquer » selon Soumaïla Rabo

Selon Soumaila Rabo, directeur de l’info de Savane média, le message du chef de l’Etat a contenté les uns, mais il a laissé les autres sur leur soif. Il affirme qu’ils sont nombreux à croire que ce discours lui permet de gagner du temps et de tenter de guérir le cancer avec du sparadrap.

Lisez plutôt son commentaire

De tout le discours du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, on retient :

  • Qu’il a dit avoir compris le mécontentement des populations ;
  • Qu’il a prêché l’unité nécessaire en circonstance de guerre ;
  • Qu’il a promis un changement de doctrine d’emploi des VDP (Volontaires pour la Défense de la Patrie) ;
  • Qu’il a pris l’engagement d’améliorer la rapidité des interventions pour les opérations aériennes et terrestres ;
  • Qu’il a découragé l’opposition et les OSC qui s’organisent ou projettent d’organiser des marches.

De tout cela, il ressort que :

  • Le Chef de l’Etat s’inscrit encore dans la dynamique des promesses alors que la menace ennemie est pressante et insistante ;
  • Les termes de son discours laissent croire que des changements vont intervenir bientôt, mais sans précision de délai ;
  • Le chef suprême des armées est toujours arc-bouté à des méthodes dépassées de guerre contre le terrorisme qui consistait à attendre que l’ennemi attaque avant de réagir.

Ces vieilles recettes ont montré leurs limites et risquent de nous faire perdre beaucoup de temps, beaucoup d’énergie et surtout beaucoup d’hommes et de femmes, souvent innocents.

Les recettes qui marchent sont celles de l’offensive même s’il faut y mettre tous nos moyens, toutes nos ressources, toutes nos énergies, toutes nos existences.

Nous n’avons pas de valeurs supérieures à celles de défendre nos femmes et nos enfants, notre patrie. Si nous pensons autrement à Ouaga et à Bobo, nos vies n’ont plus de sens.

Retranscription: Stéphane SANOU

Related posts

Conseil des ministres, pas de point de presse à la fin

Denise Coulibaly

Occupation de la voie publique à Ouagadougou : une boutique démolie par la Police Municipale

appmanager

Universités publiques du Burkina : les années se succèdent et rien n’avance pour les étudiants

appmanager

Laisser un commentaire

CAPTCHA